Domaines / Producteurs

 
 
Accueil
2014/01/19 16-45-44
L’année viticole genevoise  2013 à la vigne…

L’année viticole genevoise 2013 à la vigne…


Le rapport 2013  de la direction de l’agriculture est sorti et nous délivre son lot d’informations …

 

Comme en 2012, le millésime 2013 s’inscrit dans la série des années viticoles contrastées. Printemps froid et humide, été ensoleillé et chaud, chutes de grêle, relativement forte pression  des maladies… à n’en pas douter il s’agit à nouveau “d’un millésime de vigneron “ qui a nécessité expérience et compétence. Avec des successions de nuits fraiches et de journées chaudes, les conditions climatiques d’août et de septembre ont favorisé la maturation du raisin. La grêle et une floraison difficile ont eu comme conséquence une production cantonale très modeste avec 8.2 millions de litres soit 5.7 dl/m2

 

 

Climat et phénologie

L’hiver, relativement long, s’est poursuivi par un printemps frais et peu ensoleillé. Il fut le plus froid depuis 1987, avec seulement 67% d’ensoleillement par rapport à la normale. En conséquence, le débourrement a eu lieu le 23 avril avec une semaine de retard par rapport à la moyenne des 10 dernières années.

Les premières fleurs ont été visibles dès le 19 juin avec 15 jours de retard. La floraison s’est déroulée dans des conditions climatiques fraîches, occasionnant de la coulure sur certains cépages, pour se terminer autour du 9 juillet, soit avec 19 jours de retard.

 

Le 20 juin, un orage de grêle violant s’est abattu essentiellement sur la région “entre Arve et Rhône“. Au bilan, 8 à 10 % du vignoble genevois a été touché avec des dégâts allant de 30% à 100%. Suisse Grêle a annoncé un montant de 3.5 millions de francs de dédommagements pour la vigne de Genève, soit le 14% du total national. Outre les dégâts directs sur les grappes, feuilles et rameaux, cet événement a impliqué un nouveau gros travail d’effeuillage afin de préparer ai mieux les opérations de taille de l’hiver.

 

Le mois de juillet a été ensoleillé et chaud avec de fortes précipitations orageuses durant la période du 17 au 29 juillet. A noter, un nouveau épisode de grêle le 20 juillet dans la région de Bourdigny avec des pertes de récoltes avoisinant localement 20%.

 

Le mois d’août a été relativement sec avec néanmoins 2 épisodes pluvieux importants les 7 et 24 août du mois. Le début de la véraison a eu lieu le 12 août pour les cépages et parcelles les plus précoces.

 

Maladies et ravageurs

Les premières apparitions du mildiou sur feuille et sur grappe ont été observées entre le début et la mi-juin. Les abondantes précipitations orageuses depuis le 17 juillet et la chaleur ont eu pour conséquence une pression relativement forte des maladies mildiou et oïdium, mais la situation a été globalement bien maîtrisée par les vignerons.

Les ravageurs n’ont pas posé de problème. Concernant les vers de la grappe, ils ont été relativement discrets avec un vol de première génération qui s’est déroulé du 6 mai au 15 juin et celui de seconde génération du 12 juillet au 9 août. Il s’agissait quasiment  exclusivement  de l’espèce Eudémis. Dans les zones de confusion, aucune intervention spécifique n’a été nécessaire.

 

Les vendanges

 

Du 22 août au 06 septembre les nuits fraîches ont succédé à de belles journées chaudes avec des températures allant de 22 à 25˚C, conditions contrastées idéales pour une bonne maturation des raisins. Après un passage climatique plus maussade, dès le 19 septembre la météo s’est à nouveau montrée favorable. Dès le 4 octobre, les vignerons ont dû s’adapter à des conditions climatiques plus capricieuses. Les vendanges ont débuté le 24 septembre pour les vins mousseaux et se sont terminées le 8 novembre avec les cépages tardifs.

 

A tout point de vue, l’année viticole 2013 restera synonyme d’une année viticole délicate à négocier. Si les rendements, très bas – résultat de la grêle et des conditions météorologiques peu favorables au moment  de la floraison décrits plus haut- sont comparables au millésime 2003, les teneurs en sucre se situent au niveau des millésimes 1999 et 2008. Notons que la maturation des raisins a suivi une courbe similaire au millésime 2008.

 

Des vins frais et expressifs

 

Les vins du millésime 2013 sont frais et friands et les cépages aromatiques blancs montrent des parfums d’une belle typicité. Les cépages blancs classiques comme le Chasselas, le Chardonnay ou encore les Pinots blanc et gris se distinguent et sont particulièrement expressifs. Quand aux cépages rouges, malgré une concentration légèrement inférieure aux trois derniers millésimes, ils restent de très bonne tenue avec des arômes très fruités de griottes pour les Pinots noir, de fruit rouges croquant pour les Gamay ou encore de fruits noirs et d’épices pour les Gamaret.

 

 

Source :

Contrôle officiel de la vendange 2013, Direction générale de l’agriculture 18.12.2013, Alexandre de Montmollin Chef de service et Guillaume Potterat Ingénieur  HES