Mieux connaître le vin : tailles des bouteilles, oxygénation et aération

Lorsqu’on se rend au supermarché, le format des bouteilles de vin proposé est généralement le plus classique, à savoir celui de 75 cl. Mais si vous êtes un amateur de ce breuvage ou un passionné, vous désirez peut-être vous doter de bouteilles plus imposantes… Et cela est bien possible ! En effet, les bouteilles de vin possèdent de nombreux autres formats, et tous possèdent des noms bien spécifiques ! Ces contenants ne sont pas seulement “grands”, ils ont également des intérêts œnologiques bien spécifiques, notamment en ce qui concerne l’oxygénation. Par ailleurs, il faut aussi savoir que pour bien oxygéner le vin, il est indispensable de l’aérer. Voici tout ce qu’il faut savoir sur les tailles des bouteilles, l’oxygénation et l’aération.

L’oxygénation selon les tailles des bouteilles de vin

La contenance d’une bouteille de vin joue un rôle dans l’oxygénation de ce breuvage. En effet, vous ne le savez peut-être pas, mais le vin vieillira différemment dans une bouteille de 75 cl et dans une bouteille de 1,5 l. Pourquoi ? Car plus le contenant est imposant, plus le vin va s’oxygéner… Quel est l’impact de cette oxygénation ? Tout simplement un meilleur vieillissement et donc une meilleure conservation dans le temps. Mais comment expliquer cela ? La raison est très simple… Plus une bouteille est imposante, plus la proportion d’oxygène qu’elle contient est faible par rapport à la quantité de vin ! Ainsi, le mélange contenu dans une bouteille de 75 cl sera plus important que dans un Jéroboam de 3 l. Voilà pourquoi le mélange vieillira mieux dans un contenant plus imposant !

Bien évidemment, un apport en oxygène trop important aura, lui aussi, des effets néfastes…. Lorsque l’oxygène est présent en trop grande quantité, elle peut provoquer une évolution défavorable du breuvage. Comment ? En altérant sa couleur et même ses arômes ! Cependant, si vous souhaitez jouer la carte de la convivialité, vous savez dorénavant qu’il est bien possible d’opter pour des grands formats !

Les différentes tailles des bouteilles de vin

Dans le commerce, les bouteilles de vin les plus vendues sont les bouteilles de 75 cl. Dans les supermarchés et chez les cavistes, il est aussi assez fréquent de trouver des demi-bouteilles. Enfin, il peut aussi arriver de croiser quelques magnums dans les rayons, même si cela reste assez rare… Vous ne le savez peut-être pas, mais les tailles des bouteilles de vin ne se limitent pas qu’à ces 3 exemples ! En effet, il existe bien d’autres bouteilles aux contenances parfois démesurées… Vous ne savez pas ce qu’est un Jéroboam, ni un Mathusalem ? Vous n’avez jamais entendu parler du Balthazar ou du Melchior ? Ces noms correspondent bien aux différentes tailles des bouteilles de vin. Voici un classement de tous les formats de bouteilles qu’il est possible de trouver sur le marché :

  • Piccolo : 20 cl
  • Le quart : 25 cl
  • La demi-bouteille : 37,5 cl
  • La bouteille classique : 75 cl
  • Le Magnum : 1,5 l (correspond à 2 bouteilles classiques)
  • Le Jéroboam : 3 l (correspond à 4 bouteilles classiques)
  • Le Réhoboam : 4,5 l (correspond à 6 bouteilles classiques)
  • Le Mathusalem : 6 l (correspond à 8 bouteilles classiques)
  • Le Salmanazar : 9 l (correspond à 12 bouteilles classiques)
  • Le Balthazar : 12 l (correspond à 16 bouteilles classiques)
  • Le Nabuchodonosor : 15 l (correspond à 20 bouteilles classiques)
  • Le Melchior : 18 l (correspond à 24 bouteilles classiques)

Il faut bien l’avouer, retenir ces noms semble être une tâche bien compliquée… Et peu utile. Cependant, grâce à ce petit moyen mnémotechnique vous pourrez étonner vos amis !

Voici la phrase à retenir : « Pinaillage, car de bon matin je remarquais mal sa banalité naturelle ».

Cela vous permettra de retenir aisément l’ordre croissant des tailles de bouteille : Piccolo, Quart, Demi, Bouteille, Magnum, Jéroboam, Réhoboam… Votre entourage risque d’être impressionné par tant de savoir !

L’aération du vin

Pour déguster un bon vin et pour pouvoir le savourer comme il se doit, ce dernier doit être aéré. Pourquoi ? Pour permettre à son bouquet de développer tous ses arômes. En effet, pas question de déguster ce breuvage si vous venez juste de déboucher la bouteille. Il faut également savoir que le temps d’aération peut varier d’un vin à un autre. N’hésitez pas à vous renseigner sur internet ou à demander conseil à votre caviste si vous désirez avoir de plus amples informations sur le temps d’aération du vin que vous souhaitez déguster. Vous pouvez aussi utiliser l’application mobile “Aveine” pour rechercher votre breuvage et pour découvrir son temps d’aération. Pour aérer ce dernier, différentes méthodes existent comme nous allons le découvrir.

Aérer le vin avec un aérateur

L’aérateur ou décanteur de vin est un accessoire pratique est très apprécié des amateurs de vin. Ce dernier permet, comme son nom l’indique, d’aérer et d’oxygéner le liquide afin de qu’il puisse dégager et révéler tous ses arômes. Ainsi, l’aérateur redonne toute la saveur au vin. Il existe différents types d’aérateurs qui peuvent prendre la forme de bouchon-stoppeur, de verres-décanteurs ou encore d’aérateurs handheld. Le petit plus ? Ces accessoires très appréciés des fins connaisseurs sont souvent très design et modernes !

Aérer le vin avec une carafe

Place à une autre technique bien connue : l’aération dans une carafe. Pour oxygéner la boisson, il est possible d’utiliser une carafe. Mais attention, pas n’importe quelle carafe ! Les carafes à vin sont bien spécifiques, car elles présentent une forme bien particulière. En effet, ce contenant est large et évasé, ce qui permet au vin d’entrer rapidement en contact avec l’air. Grâce à la carafe, toute la personnalité du grand cru est révélée.

Aérer le vin en débouchant la bouteille

Si vous n’avez pas d’aérateur, ni de carafe, vous pouvez aussi aérer votre vin grâce à une technique très simple : en débouchant la bouteille ! Bien évidemment, il faut s’y prendre quelques heures avant la dégustation pour que l’oxygène puisse entrer en contact avec le vin. Cela prend un certain temps car l’oxygène doit se faufiler dans le petit goulot de la bouteille… Avec cette technique très classique, il est impératif de s’y prendre à l’avance et de ne pas oublier d’ouvrir la bouteille bien en amont de la dégustation !